La crise sanitaire que nous connaissons depuis le début de l’année aura forcément des répercussions sur les valeurs locatives à court ou moyen terme.

« Les commerces de centre-ville risquent d’être le plus durement touchés »

Si les actifs industriels, les locaux d’activités et les bureaux semblent devoir être moins impactés, ce sont sûrement les locaux commerciaux de centre-ville, voire ceux situés en retail, qui risquent d’être le plus durement touchés. En effet, cette classe d’actifs a subi de plein fouet le mouvement des « gilets jaunes », puis les mouvements sociaux de fin d’année dernière pour finalement être dans l’obligation de fermer pendant près de deux mois, et plus encore pour les restaurants et cafés.

Les locaux situés dans des emplacements « prime », souvent loués par des enseignes, pourraient faire preuve d’une plus grande résilience quoique les dernières défaillances de grands groupes de prêt à porter et accessoires incitent également à la prudence. En revanche, les artères classées en « 1bis » et les emplacements secondaires devraient connaitre une forte vacance dans un futur proche, d’autant plus dans les villes moyennes où de nombreux locaux étaient déjà vides.

Il est à craindre que de nombreuses fermetures ou des mises en vente du droit au bail surviennent dans les mois à venir. Face à cette offre potentielle, quid de la demande d’éventuels porteurs de projet encore désireux de tenter l’aventure mais aussi de la volonté des banques de financer ces projets ?

« La valeur locative comme variable d’ajustement »

La période de confinement que nous avons connue a incité les locataires a réfléchir aux fondamentaux qui étaient mis de côté depuis quelques années et notamment au « taux d’effort », à savoir la capacité d’un m² commercial à générer du chiffre d’affaires. Et ce d’autant plus que la quasi-totalité des acteurs du secteur ont développé, fermeture de magasin oblige, la vente à distance et le e-commerce. Et comme sur tous les marchés, c’est le prix et en l’espèce la valeur locative, qui sera la variable d’ajustement entre l’offre et la demande…

Frank Bertran – Consultant bureaux

Call Now Button

Pin It on Pinterest